La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

La marche nordique est un sport qui est très bon pour le cœur. Il fait travailler toutes les parties du corps. C’est une activité «douce», d’endurance, qui se pratique à tout âge, au grand air en pleine nature, seul ou en groupe assez facilement dans un bois, un parc, ou même en ville pourquoi pas.


En Combe de Savoie, la marche nordique est une activité avant tout conviviale et de bien-être qui permet d’entretenir la forme physique de chacun.


En dehors des échauffements et des étirements, divers exercices en cours de séance permettent de travailler l’équilibre, la réactivité, la coordination, la force, dans le respect des capacités de chacun.


Les séances du lundi matin sont toujours très suivies ;

 

 

Une nouvelle formule est en place à la rentrée 2016

 

* marche nordique sur terrain plat avec un ou 2 animateurs brevetés.
>

 

* marche nordique sur terrains variés avec dénivelées et rythme modéré à soutenu en 2 groupes encadrés par des animateurs brevetés."

 

-----------------------------------------------

 

 

Quelques sorties en 2016

Autres randonnées

 

La marche nordique, comment “ça marche”?

 

 

La marche nordique appelée aussi “Nordic Walking” est une marche sportive qui se pratique avec des bâtons similaires aux bâtons de ski de fond. Le principe de base de cette marche est très simple: il s’agit d’accentuer le mouvement naturel de balancier des bras et de propulser le corps vers l’avant à l’aide des bâtons. Tout le corps est donc en action. Bras et jambes travaillent en harmonie selon un mouvement inversé. La dépense énergétique est clairement plus importante en marche nordique qu’en marche traditionnelle.

 

Trouver bâtons à sa taille

Pour cette marche, il faut non seulement trouver chaussures à son pied mais aussi bâtons à sa taille. C’est la première étape. Rien ne sert cependant de courir dans le premier magasin de sport venu pour acheter  des bâtons avant même d’avoir suivi la moindre initiation et reçu des conseils avisés d’un moniteur.

Les bâtons de marche nordique sont différents de ceux de randonnée. Ils sont légèrement plus effilés et sont faits dans un mélange de fibres de verre et de carbone qui assure une résistance et une flexibilité suffisante pour absorber les chocs. Ils sont surtout munis, non pas de simples dragonnes, mais bien de sangles (ou gantelets) qui entourent une partie de la main. Ces sangles, différentes pour la main gauche et la main droite, sont très importantes car il va falloir lâcher et reprendre à chaque pas les bâtons.

La longueur des bâtons dépend de la morphologie et de la taille de chacun (voir encadré).

 

Quelle taille de bâtons?

 

Pour connaître la longueur des bâtons qui correspond à sa taille, on multiplie sa taille en cm par 0,68. Une personne d’1 m 63 prendra des bâtons de 110 cm par exemple (163 X 0,68 = 110 cm). Si l’on mesure 1m 65, le calcul nous donne 112 mais cette taille de bâton n’existant pas on prendra de préférence la taille en-dessous, soit aussi 110. On prendra des bâtons un peu plus longs ou un peu plus courts aussi selon que l’on a de longs et de petits bras. C’est pour cela qu’il est important d’essayer les bâtons lors d’une initiation avant de passer à l’achat de ceux-ci. Il est déconseillé d’acheter pour un usage personnel des bâtons ajustables car ceux-ci risquent de se rétracter lors d’une poussée et provoquer une chute.

 

Et sur le terrain, cela donne quoi?

Pour évaluer rapidement si les bâtons sont à bonne longueur, on les prend en main bien droit devant soi et on regarde si ses pouces arrivent plus ou moins à hauteur du nombril.

Il faut apprendre à “marcher à quatre pattes” comme le dit joliment notre moniteur. Il faut coordonner ses mouvements pour utiliser nos 4 appuis. Si l’on démarre du pied droit, on tend le bâton de sa main gauche devant soi et l’on avance en faisant un mouvement des bras et des jambes inversé. Pas si évident que cela au début mais on arrive assez vite à prendre le pli car l’on se sent tout de suite mieux soutenu dans sa marche. Ce mouvement apporte également un rythme à la marche que l’on cadence plus ou moins rapidement. “On a l’impression de marcher plus vite avec les bâtons”, lance un participant. “On dirait que l’on danse!”, s’exclame une autre marcheuse.

 

La règle des trois “T”

• Tenue. On marche bien droit à l’aide de ses bâtons, bras tendus et l’on constate que la colonne vertébrale se relève tout naturellement, notre buste se tient naturellement droit comme si un fil tirait le dessus de notre tête à la manière d’une marionnette. C’est là une des forces de la marche nordique: en terrain plat, en montée ou en descente, la bonne tenue du dos est facilitée. Le maintien du dos bien droit est une des clés du mouvement de la marche nordique.

• Talons.Il est important de dérouler le pied lorsque l’on marche avec des bâtons de marche nordique pour bien répartir la charge du corps sur l’ensemble du pied, du talon aux orteils. (1. talon, 2. plante de pied, 3. orteils).

• Traction. Voilà la particularité de la marche nordique: on utilise les bâtons pour propulser le corps vers l’avant. On donne l’impulsion puis on tire le bâton en arrière avec le bras en ouvrant bien la main à l’arrière. La main s’ouvre comme un soleil et lâche le bâton - d’où l’importance des sangles - pour le reprendre de suite et redonner une nouvelle impulsion vers l’avant.

On comprend bien vite que la marche nordique a sa technique qui n’a rien à voir avec une marche traditionnelle. Il n’y a pas une marche qui est meilleure que l’autre. Ce sont deux manières différentes de marcher tout simplement. Deux manières aussi d’utiliser les bâtons. Les bâtons de randonnées sont là en soutien, en appui alors que les bâtons de marche nordique jouent un rôle moteur dans la marche.

 

On respire mieux!

Et en appliquant tous les bons conseils de notre animateur, on constate que notre cage thoracique s’ouvre tout naturellement. On avance plus vite, on respire mieux!

“Si l’on marche d’un bon rythme, la dépense énergétique est quasi identique, si pas supérieure à celle du jogging, explique Alain Metzler. Et la pression sur les genoux et le dos est beaucoup moins forte grâce aux bâtons”.

La dernière étape d’apprentissage consiste à ouvrir bien ses épaules et faire un léger mouvement de rotation de celles-ci pour accompagner en harmonie la marche. On ouvre ainsi encore mieux sa cage thoracique et on facilite l’oxygénation du corps durant l’effort. La consommation d’oxygène serait jusque 20% plus élevée que dans la marche traditionnelle.

 

Les bienfaits sur la santé

Ce sport est donc très bon pour le cœur. Il fait travailler toutes les parties du corps (bras, jambes, torse) symétriquement. C’est un sport “doux”, d’endurance qui se pratique au grand air en pleine nature. On peut le pratiquer seul ou en groupe assez facilement dans un bois, un parc, ou même en ville pourquoi pas. Il peut se pratiquer à tout âge. Et surtout, c’est une discipline très gaie. Par l’effet très étonnant de propulsion des bâtons, on a un peu l’impression de s’envoler, de sautiller. On se prend au jeu, on tient le rythme, on s’essaie à augmenter la cadence et on se défoule gentiment. Gentiment mais sûrement! Il ne faut donc pas oublier de faire quelques exercices d’étirement pour finir sa séance de marche quadripédique